CINÉMAS

Cette page indiquera bientôt les dates et lieux de projection. Pendant dix ans, salle après salle, une seule salle à la fois. 

Posée, plutôt que pressée, extensive, plutôt que concentrée, affirmée, plutôt que contrainte, patiente, plutôt que fébrile, en voyage, plutôt qu’en guerre, ainsi s’annonce la sortie au cinéma de Notre Histoire (Jean, Stacy et les autres).

Cette distribution dans les salles, conçue comme un prolongement du geste de production et de mise en scène du film, arrive à point nommé, au moment où la filière cinéma cherche ses marques, entre crise permanente liée à l’afflux des films et pandémie ayant entrainé une fermeture puis un embouteillage sans précédent des écrans : une sortie hors des procédés établis, hors des sentiers battus, hors des normes en usage.

Une méthode de distribution aux antipodes de la traditionnelle sortie nationale ultra-concentrée qui, dans la foulée d’une campagne publicitaire conséquente (pour ceux qui peuvent se la permettre) tente de réunir le maximum de couverture media, de salles et de spectateurs sur trois mois, pour laisser au plus vite la place aux autres modes d’exploitation, et dans les salles, aux films suivants. Le tout pour accélérer / optimiser tous azimuts et à tout prix les retours sur investissements.

Ce contre-modèle de sortie au cinéma que nous proposons est l’aboutissement de choix d’écriture, de réalisation, de production pour une œuvre, à découvrir sur le grand écran : une distribution lente, posée, curieuse, extensive, se lovant dans la durée. Une sortie qui carburera au sucres lents pour un trek exploratoire à l’opposé d’une course effrénée à la rentabilité, et qui laissera au film les années nécessaires pour passer du fruit frais des premières projections aux arômes complexes entre fleurs et pierres que seule une patiente circulation dans le circuit social, géographique autant qu’historique du pays-cinéma lui permettra d’exprimer.

Un film tourné entièrement à Paris… qui sortira d’abord loin de Paris ! Ici, puis là, et encore là-bas, jamais en deux lieux en même temps, il offrira à chaque étape un moment rare, une expérience unique. Notre histoire fera son tour de France avant de retrouver la métropole qui l’a vu naître. 

Pour ne pas se perdre en route, une adresse, une boussole, un point de ralliement : le site web de Notre histoire. Création à part entière, il présentera les premiers éléments : affiches, films-annonces, texte fondateur, écrits, photos, extraits. Il rassemblera et réunira au fur et à mesure de la circulation du film les témoignages de l’aventure, sa chanson de geste, son odyssée. Des rencontres avec les spectateurs, avec les équipes des salles, et avec toutes les catégories d’acteurs des territoires traversés. Des mises en perspective. Le cinéma comme véhicule d’exploration. Sur 10 ans, colportant dans tout le pays ces deux heures concentrées sur un quartier de sa capitale dans une période où tout semble pouvoir basculer, Notre histoire s’offre à devenir aussi un peu la vôtre.

Nous présenterons ici une diversité de lieux, les équipes qui les animent, les programment et les font vivre, leurs partenaires locaux ; et nous dessinerons dans la durée le parcours sur le territoire de Notre Histoire (Jean, Stacy et les autres). 

CINÉMAS

Cette page indiquera bientôt les dates et lieux de projection. Pendant dix ans, salle après salle, une seule salle à la fois. 

Posée, plutôt que pressée, extensive, plutôt que concentrée, affirmée, plutôt que contrainte, patiente, plutôt que fébrile, en voyage, plutôt qu’en guerre, ainsi s’annonce la sortie au cinéma de Notre Histoire (Jean, Stacy et les autres).

Cette distribution dans les salles, conçue comme un prolongement du geste de production et de mise en scène du film, arrive à point nommé, au moment où la filière cinéma cherche ses marques, entre crise permanente liée à l’afflux des films et pandémie ayant entrainé une fermeture puis un embouteillage sans précédent des écrans : une sortie hors des procédés établis, hors des sentiers battus, hors des normes en usage.

Une méthode de distribution aux antipodes de la traditionnelle sortie nationale ultra-concentrée qui, dans la foulée d’une campagne publicitaire financièrement conséquente (pour ceux qui peuvent se la permettre) tente de réunir le maximum de couverture media, de salles et de spectateurs sur trois mois, pour laisser au plus vite la place aux autres modes d’exploitation, et dans les salles, aux films suivants. Le tout pour accélérer / optimiser tous azimuts et à tout prix les retours sur investissements.

Ce contre-modèle de sortie au cinéma que nous proposons est l’aboutissement de choix d’écriture, de réalisation, de production pour une œuvre, à découvrir sur le grand écran : une distribution lente, posée, curieuse, extensive, se lovant dans la durée. Une sortie qui carburera au sucres lents pour un trek exploratoire à l’opposé d’une course effrénée à la rentabilité, et qui laissera au film les années nécessaires pour passer du fruit frais des premières projections aux arômes complexes entre fleurs et pierres que seule une patiente circulation dans le circuit social, géographique autant qu’historique du pays-cinéma lui permettra d’exprimer.

Un film tourné entièrement à Paris… qui sortira d’abord loin de Paris ! Ici, puis là, et encore là-bas, jamais en deux lieux en même temps, il offrira à chaque étape un moment rare, une expérience unique. Notre histoire fera son tour de France avant de retrouver la métropole qui l’a vu naître. 

Pour ne pas se perdre en route, une adresse, une boussole, un point de ralliement : le site web de Notre histoire. Création à part entière, il présentera les premiers éléments : affiches, films-annonces, texte fondateur, écrits, photos, extraits. Il rassemblera et réunira au fur et à mesure de la circulation du film les témoignages de l’aventure, sa chanson de geste, son odyssée. Des rencontres avec les spectateurs, avec les équipes des salles, et avec toutes les catégories d’acteurs des territoires traversés. Des mises en perspective. Le cinéma comme véhicule d’exploration. Sur 10 ans, colportant dans tout le pays ces deux heures concentrées sur un quartier de sa capitale dans une période où tout semble pouvoir basculer, Notre histoire s’offre à devenir aussi un peu la vôtre.

Nous présenterons ici une diversité de lieux, les équipes qui les animent, les programment et les font vivre, leurs partenaires locaux ; et nous dessinerons dans la durée le parcours sur le territoire de Notre Histoire (Jean, Stacy et les autres)